Un empereur et du rhum

Hier, c’était mon anniversaire. J’ai commencé ma 28ème année avec des chansons sexy et glauques, et en particulier ces deux-là :

J’adore cet album, The Pale Emperor. Une nouvelle fois, Marilyn Manson fait du neuf avec du vieux, visiblement en phase avec Tyler Bates, qui semble avoir compris l’univers musical du Magicien à la perfection. Cet album condense le meilleur de Manson, il a quelque chose de désabusé, de grinçant, il est plein de musique, d’accents rocailleux, de mélopées hypnotiques, de cigarettes consumées.

En écoutant ça toute la journée, j’ai soudain été prise d’une envie de dessiner, et j’ai eu un crayon entre les doigts pour la première fois depuis peut-être dix ans. Et c’était chouette. Je crois que je vais continuer.

Le 10 mai, c’est une date commémorative pour l’abolition de l’esclavage, et là encore c’était en phase puisque ces temps-ci, j’ai d’étranges envies d’Antilles. Je lis un recueil de nouvelles pleines de mystères vaudous, de pirates, et de la lumière des West Indies, de Henry S.Whitehead (les Voodoo Tales).

whitehead

À lire à minuit en sirotant un mojito.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *