Épouvante

La hantise de Mt. Washington Hotel

Avez-vous vu The Shining ou lu le livre ? Quand j’étais jeune, je pensais que l’hôtel Overlook avait été inspiré par le Mt. Washington Hotel dans le New Hampshire.

Je me trompais. L’Overlook Hotel est en réalité inspiré d’un hôtel du Colorado où Stephen King a travaillé dans sa jeunesse, mais parfois la vérité est plus bizarre que la fiction. Même si le Mt. Washington Hotel n’a aucun lien avec The Shining, il abrite bien un fantôme.

 washington hotel

La lune se lève au-dessus du Mt. Washington Hotel.

 

Voici l’histoire. La construction de l’hôtel commença en 1900 et fut achevée en 1902. Conçu par Joseph Stickney, un riche industriel, il s’agit du plus grand bâtiment en bois de Nouvelle Angleterre. Malheureusement, Mr. Stickney ne put profiter longtemps de son hôtel : il mourut un an après son ouverture au public.

 washington hotel2

Carolyn Stickney

 

Vous pourriez penser que le fantôme qui hante le Mt. Washington est celui du pauvre Joseph Stickney, mais il semble qu’il s’agisse de celui de sa femme. Remariée à un prince européen peu de temps après la mort de Joseph, Carolyn Stickney aimait passer l’été à l’hôtel. Elle fit aménager un salon privé pour elle et ses amis, ainsi qu’un balcon spécial qui donnait sur la principale salle à manger de l’établissement. Il lui permettait de voir ce que portaient les clientes, et de se changer pour être sûre de demeurer la plus élégante de l’assistance.

 washington hotel3

Le salon privé de Carolyn Stickney a été transformé en bar.

 

Après la mort de Carolyn en 1936, le personnel de l’établissement commença à relater des faits étranges. Pendant les mois d’hiver où l’hôtel est désert, les gardiens déclarèrent avoir vu une femme élégante se promener dans la salle à manger, tandis que les lampes s’allumaient et s’éteignaient toutes seules. En développant une photographie du personnel de l’hôtel, on distingua la silhouette sombre d’une femme qui observait depuis une fenêtre, alors que personne ne s’y trouvait à ce moment-là. Brrr…

 washington hotel4

Impressionnant, ce grand hall vide !

 

Il est intéressant de noter que les architectes de l’hôtel y ont intégré ce qu’ils considéraient comme une sorte de mesure anti-fantômes. Le bâtiment comporte plusieurs tours, et le nombre de marches conduisant à chacune d’entre elles varie. Ceci est censé semer la confusion chez les fantômes, et les encourager ainsi à partir, mais j’imagine que l’esprit de Carolyn, qui a si bien connu l’hôtel, n’est pas troublé par cette bizarrerie numérique.

 washington hotel5

Séjournez ici si vous l’osez !

 

Heureusement pour les clients de l’hôtel, le fantôme de Carolyn est inoffensif. En tant qu’ancienne propriétaire, elle n’irait pas perturber les affaires ! Et pourtant, les visiteurs qui ne s’y sont pas préparés pourraient avoir des frayeurs, notamment s’ils séjournent dans la chambre 314. Cette pièce élégante était autrefois la chambre privée de Carolyn, et le lit à baldaquin dans lequel elle dormait s’y trouve toujours.

Il arrive fréquemment que les clients relatent des incidents bizarres. Par exemple, d’après ce commentaire sur Trip Advisor, une famille ayant séjourné à l’hôtel a vu les lumières vaciller, le feu de cheminée s’éteindre et se rallumer de lui-même, et un jouet d’enfant disparaître puis réapparaître. La réponse des responsables de l’hôtel ? « Merci d’avoir partagé le récit de votre séjour chez nous. Nous sommes ravis d’avoir pu combler vos attentes… »

 washington hotel6

 

Les gérants ne font aucun mystère sur la présence du fantôme, et racontent même la légende sur leur site internet. Un habile plan marketing ? Peut-être, ou bien ne font-ils qu’informer les clients des expériences qu’ils pourraient y vivre. Quand Tony et moi avons séjourné au Mt. Washington en novembre, nous avons dîné avec une famille qui vivait dans le coin, et la conversation a tourné autour du fantôme de l’hôtel. Un membre de la famille avait assisté à une conférence au Mt. Washington, où le matériel ne cessait de disparaître, et elle avait également un ami qui avait séjourné dans la chambre 314. L’ami avait été témoin de lampes vacillantes et d’une douche dont le robinet s’ouvrait et se fermait alors que personne n’utilisait la salle de bain. Ça fiche la frousse !

Si vous voulez vivre à fond votre séjour, je vous recommande de venir début novembre comme Tony et moi l’avons fait. On y profite des couleurs de l’automne avant le début de la saison du ski, et quand nous y étions, les lieux étaient agréablement calmes, en dépit de quelques petites conférences. C’est vraiment un très grand hôtel ! Si vous vous lassez de la chasse aux fantômes, sachez que l’établissement dispose d’un spa, et propose des activités telles que l’équitation et la randonnée. J’ai marché dans les bois pendant trois heures sans croiser âme qui vive, à part une loutre et un pivert. Pas aussi excitant d’un fantôme, mais tout de même plutôt cool.

 

Source : http://newenglandfolklore.blogspot.fr/2013/12/the-haunted-mt-washington-hotel.html